La Chronique du mois

Chaque mois, La Région Nord Vaudois invite Karine Tissot à rédiger une chronique en page 2 du journal.


©Abbas Rostamian

L'Arbre

« Ces oliviers massifs, énormes, ventrus ou creusés de fissures profondes, bosselés, tordus, éventrés, évoquent de manière saisissante des gnomes monstrueux, la face ricanante et figée d’esprits des bois englués en ces arbres comme des héros transformés en plantes […]» (Jacques Lacarrière, L’Eté grec). Eminemment reconnu pour son travail de miniature à travers le monde, Abbas Rostamian n’est plus à présenter. Ses œuvres paysagères ont été exposées et collectionnées partout en Iran. Au-delà de ce rayonnement, il est un travail discret et régulier qu’il développe en Suisse depuis son installation à Lausanne et dont personne ne soupçonne la singularité. En effet, dans une expression plus libre, il réalise de grands formats en peinture complètement différents du style qu’on lui reconnaît à travers le monde. Ceux-ci dialoguent aujourd’hui avec les vieilles pierres de l’Echandole. Abbas Rostamian honore l’arbre au travers d’une série de peintures réalisées sur toile. Il contribue par là à la fascination de cet être végétal qui, depuis la nuit des temps, a revêtu une signification particulière auprès de différentes cultures. Chacune de ses peintures traduit des gestes à la fois précis et amples. Une impression de force et d’irréalité est induite par le traitement vibrant du motif noir et blanc, parfois apposé sur un fond doré. Profondément marqué par les arbres de son pays d’origine, l’artiste rend hommage à leur incroyable longévité. En Iran, les arbres les plus datés et, partant, les plus respectés, se situent essentiellement dans les régions désertiques. À trois heures d’Ispahan, la ville d’origine de l’artiste, dans la seule province de Yazd, plus de 50 espèces différentes seraient âgées entre 800 et 1500 ans. Témoins du temps qui passe et des changements qui s’opèrent, les arbres semblent destinés à l’éternité face à la furtive vie de l’être humain. Un peu comme le passage des expositions temporaires sur les murs pluriséculaires du Château d’Yverdon.

Karine Tissot – Octobre 2018

Nous suivre sur les réseaux sociaux  
Ville d'Yverdon-les-Bains
   
   
2013 - d&DA: so2design.ch