La Chronique du mois

Chaque mois, La Région Nord Vaudois invite Karine Tissot à rédiger une chronique en page 2 du journal.

Tout l’art d’être rémunéré

Tout travail mérite salaire. Tout le monde est habitué à aller au spectacle et tout comédien est payé pour sa prestation, impossible d’imaginer qu’il ne le soit pas. Tout le monde est habitué à aller voir des expositions et personne n’imagine que les artistes ne sont pas payés pour réaliser une exposition, et pourtant c’est souvent le cas, l’artiste ne touchant aucun cachet. Mais les choses tendraient à changer et les artistes bénéficient désormais d’une rémunération dans quelques rares institutions du pays. Encore timide, le mouvement pourrait s’accélérer, du moins dans la Cité de Calvin, où une « Lettre ouverte pour la rémunération des artistes à Genève » récolte des signatures depuis peu. Cette dernière réclame aux institutions de payer les artistes qu’elles exposent, sans quoi elles perdraient leurs subventions. En d’autres mots, les musées, centres ou espaces d’art ne rémunérant pas les artistes qu’ils exposent ne recevraient plus d’argent public. Aux Pays-Bas, le Mondriaan Fonds, l’équivalent néerlandais de la Fondation Pro Helvetia, a déjà opté pour cette position. Selon une étude réalisée en 2017, en Suisse, seuls 20% d’artistes vivraient de leur art et de manière très modeste. Sensible à cette question depuis son ouverture, le CACY, petite structure encore émergeante comparée à d’autres institutions pluriséculaires autrement plus importantes, cherche à valoriser le travail des artistes qui bénéficient d’une exposition personnelle en ses murs. Ainsi, une publication, l’achat d’une œuvre qui vient augmenter le fonds d’art visuel de la Ville et une aide à la production permet d’étayer un dédommagement symbolique offert à l’artiste. On profitera de rappeler que cette situation concerne le champ élargi de l’art : combien de curateurs ne sont-ils pas sollicités pour écrire des textes sans rémunération au nom de l’art, du soutien aux artistes et du bien-fondé de la culture ? Même si toutes les réponses ne tombent pas aujourd’hui, il est nécessaire de poser la question à l’ensemble des pratiques artistiques.

Karine Tissot – Février 2019

Nous suivre sur les réseaux sociaux  
Ville d'Yverdon-les-Bains
   
   
2013 - d&DA: so2design.ch