EXPOSITION en archives

INSIDE - GABRIELA LÖFFEL

DU 29 FÉVRIER AU 21 juin 2020
[exposition prolongée]

 

Gabriela Löffel invite le monde – ses conflits, ses contradictions, ses enjeux économiques et politiques – dans des installations vidéo. Et quelques séries de photographies.
Ni documentaire ni fiction, le travail de Gabriela Löffel permet au visiteur de prendre le temps d’écouter et de regarder des situations pour le moins préoccupantes : quelle est la frontière réelle entre notre quotidien et les structures de l’économie, de la politique ?  « Inside » est une entrée dans le monde de la rhétorique de ces lieux de pouvoir. Gabriela Löffel transpose ses sujets d'enquêtes dans de nouvelles zones d'interprétation possibles savamment rejouées et mises en scène. Le décalage qui s’instaure dès lors avec la réalité est le révélateur de cette réalité, de sa crédibilité et de sa recevabilité. L’exposition est à comprendre comme un dispositif immersif où la qualité des images participe à la dimension réflexive de toute la démarche artistique.

Dans Embedded Language(2013, installation vidéo 2 canaux, 19 min.), l’interview d’un ingénieur de l’armement polonais débusqué dans une foire spécialisée est traduit en français par un doubleur. Généralement réduit à une voix, invisible au cinéma, le doubleur apparaît au sein de l’installation avec pas moins d’importance que celle donnée au protagoniste principal. Le trucage et le devant de la scène coexistent sur un même niveau. D’un côté, les rires, les prises d’air, les erreurs, les reprises, les doutes du doubleur, et de l’autre, la présentation frontale du représentant de l’entreprise d’armement. Entre humour et sérieux, cette juxtaposition de deux professions que tout semble séparer questionne la part d’humanité qui constitue notre monde, au-delà des rapports évidents qu’entretient depuis toujours le cinéma avec l’Histoire ou la guerre.

Sans titre (2012) est une série de photographies réalisée au salon international de l’armement en Pologne (le même salon qui fait l’objet de Embedded Language). Hôtesses et divertissements conviviaux se mêlent à des stands de démonstration. Ce ne sont pas moins de 400 exposants provenant de 29 pays qui se rencontrent dans une ambiance où les questions de la guerre et de l’économie sont diluées dans des discours promotionnels.

Unseen (2016) est une série de photographies réalisée durant le Sibos (Swift International Banking Operations Seminars) qui s’est tenu à Genève en 2016. Sibos est l’un des salons de la finance les plus importants au monde, pouvant rassembler jusqu’à 8 000 professionnels du domaine en quelques jours. Les cadrages des photographies se concentrent sur des détails révélateurs d’une architecture qui ne dévoile rien des acteurs du marché financier.

Inside(2019, installation vidéo 3 canaux, 35 min.) est le dernier travail réalisé par l’artiste. Gabriela Löffel arrive à Shanghai pour une résidence d’artiste en 2018, où un tout nouveau bâtiment – l’International Artwork Exchange Center – sort tout juste de terre. L’artiste se rend sur place, observe, rencontre, interviewe, photographie, note, filme et accumule ainsi de la matière. Elle se fait témoin d’une censure planant au-dessus d’un des plus grands marchés de l’art. De retour à Genève, en marge de la ville devant le Port Franc, une interprète chinoise traduit un extrait de l’échange que l’artiste a eu en Chine avec des responsables de l'International Artwork Exchange Center. L'artiste n’est en effet pas parvenue à obtenir l’autorisation d’y entrer, quand bien même le lieu était encore vide de contenu. Même souci au port-franc à Genève. Face à cette impossibilité de pénétrer librement dans ces lieux, l’artiste développe en réalité virtuelle la vision intérieure des bâtiments dans les studios dédiés. Un nouvel espace créé de toutes pièces, propice aux questionnements.

Performance (2017-2018, installation vidéo 2 canaux, 25 min.) est la présentation d’un discours sur le marché de l’industrie de la sécurité enregistré dans un salon spécialisé : à la demande de Gabriela Löffel, une coach retravaille avec le concerné le langage du corps et de la parole pour convaincre une audience à venir. Gabriela Löffel opère toujours par transformations en faisant rejouer comme ici un discours, il s’agit d’une sorte de collaboration, cela s’appelle une performance.

Karine Tissot

Text auf Deutsch

Autour de l'exposition

THÉÂTRE BENNO BESSON

MIZUHIKI (RAT)
Une peinture murale réalisée par Tami Ichino
Jusqu’au printemps 2020
plus d'info

Théâtre de l'Echandole

TRIPLESHIP
Peintures de Peter Tillessen
plus d'info

Nous suivre sur les réseaux sociaux  
Ville d'Yverdon-les-Bains
   
   
2013 - d&DA: so2design.ch